L’actualité du LAM Le cours à l’Observatoire
Historique de Marseille
liens
Mis à jour
le 18/08/17
 Tycho Brahé
 
 Bonne Année !

 

 

 

Tycho Brahé est célèbre pour ses performances dans l’observation astronomique à l’œil nu. Il a créé des instruments très performants, et les a utilisés au mieux. Mais au-delà de son extraordinaire habileté observationnelle, il a révolutionné les idées. Ce qui est sans doute encore plus important.

Avant lui, on définissait le mouvement des planètes par des critères philosophiques, religieux et esthétiques. Ensuite, on cherchait comment elles pouvaient s’y conformer.

Tycho Brahé a renversé ce paradigme :

il a observé d’abord, et ensuite recherché quelle pouvait être l’orbite qui satisfasse les observations.

Ce faisant, il fondait la méthode expérimentale en astronomie.

Ce progrès était immense :

Ainsi, c’est à la perspicacité de Tycho Brahé qu’on doit la première compréhension de la gravitation.

Tycho a bouleversé les idées de son temps d’une autre manière, lorsqu’il a découvert une supernova : ce faisant, il a montré que le ciel n’était pas immuable. Cette idée complétait la découverte des satellites galiléens, qui prouvait que la Terre n’était pas le centre de l’Univers. Les idées antiques d’Aristote avaient vécu !

La vie de Tycho Brahé

Tycho Brahé est né en Scanie (sud de la Suède, alors danoise) le 14 décembre 1546, et mort à Prague le 24 octobre 1601. Il a fait des études scientifiques, et sa vocation a probablement deux origines : la vue d’une éclipse de Soleil, et l’observation d’une conjonction Jupiter-Saturne. Ces phénomènes se sont produits avec un décalage de plusieurs jours par rappport à la date prévue. Expliquer cette erreur est devenu son but.

Son père et sa mère étant tous deux nobles, il aurait dû s’orienter vers le droit, mais ses goûts étaient ailleurs.

A la suite d’un accident, ou d’un duel, il a perdu le bout de son nez… il s’est fait faire une prothèse en or, ce qui lui a valu le surnom de "l'homme au nez d'or".

portrait de Tycho-Brahé

En 1572, il découvre une nouvelle étoile dans la constellation de Cassiopée. Il la découvrit comme étoile nouvelle, en latin nova stella. C’est donc lui qui a donné le nom de nova à ces étoiles qui deviennent brutalement bien plus brillantes. Il a compris qu’il s’agissait d’une étoile ayant augmenté a brillance, et non d’une étoile nouvellement créée. Cette étoile a depuis été nommée nova de Tycho, mais il s’agissait en fait d’une supernova de type I.

En 1574, le roi du Danemark lui a offert l’ile de Hven, où il a construit son observatoire d’Uraniborg.

Il est l’auteur d’un catalogue d’étoiles, de son système du monde nommé système tychonien (à la fois héliocentrique et géocentrique)

système Tychonien, à la fois héliocentrique et géocentrique

Sur ce schéma, on voit que les planètes tournent autour du Soleil, mais le Soleil lui-même tourne autour de la Terre. Ce système est donc bien mixte et non géocentrique.

Autre représentation du système Tychonien

Il est surtout l’auteur, bien évidemment, des meilleures observations à l’œil nu jamais réalisées. Leur précision atteignait presque la minute d’arc, alors que les meilleures positions avant lui n’étaient qu’à 10′ près. Avec cette précision de 10′, l’orbite de Mars aurait pu être assimilée à un cercle. Avec une précision de 1′, ce n’était plus possible, et les données de Tycho permettaient donc de déterminer la nature elliptique de l’orbite de Mars.

Chateau Uraniborg de Tycho Brahé
Le chateau d’Uraniborg

Sur le plan des idées, dans le système copernicien, la Terre est une planète. Et comme elle est corrompue, les autres doivent l’être aussi, et le dogme de leur pureté éclate. Les orbites n’ont donc plus besoin d’être des cercles parfaits.

Il a été assisté par Kepler de 1600 à sa mort en 1601.

A son décès, Kepler a récupéré les observations de Mars, sur lesquelles il a construit sa théorie. Tycho aurait demandé à Kepler de ne pas laisser son œuvre inutile.

Pour faire ses observations, il a réalisé un quadrant mural de 3 m de rayon, avec lequel il était capable de mesurer la hauteur d’un astre avec une erreur de 10" d’arc.

Quadrant mural de Tycho Brahé

Il construisit aussi une grande sphère armillaire, destinée à observer tout autant qu’à expliquer les mouvements apparents des astres.

Sphère armillaire de Tycho Brahé

---=OO=---