L’actualité de l’OAMP Le cours à l’Observatoire
Historique de Marseille
liens
Mis à jour
le 10/09/16
 Prévoir une supernova
 

Une nouvelle confirmation de la Relativité Générale. Un amas de galaxies joue le rôle de lentille gravitationnelle pour une galaxie très lointaine, dont elle donne trois images. Ces images proviennent de la lumière de la galaxie ayant emprunté des trajets différents, de longueur différente aussi. Le temps de parcours n’est donc pas le même.

Or l’une des images a montré l’explosion d’une supernova au début de l’année 2015. En calculant les temps de trajet des trois images, les astronomes se sont aperçu que l’explosion a dû être visible sur l’une des images en 1995, mais n’a pas été observée. La troisième image devait la montrer en 2016. Et une photo prise par le HST le 11/12/15 a montré l’explosion.

Cette première donne une nouvelle confirmation de la Relativité Générale (qui n’en avait peut-être pas besoin, mais ça renforce tout de même sa crédibilité). Mais surtout on pourrait avoir là une méthode d’étude fine des supernovæ. En effet, le problème de ces explosions est qu’elles surviennent à un instant aléatoire pour nous, par manque de données sur l’état exact de l’étoile. On ne les détecte que lorsque l’explosion est passée, on ne peut donc observer que la décroissance qui suit.

La prédiction de la date de l’explosion pour une étoile donnée restant inaccessible, on pourra tout de même prédire l’explosion sur l’une des images, sachant qu’elle a eu lieu sur une autre ! Ainsi, en comptant sur un peu de chance, on aura des explosions visibles qui annonceront leur jumelle sur une autre image de la même galaxie. Les calculs de Relativité Générale permettront de déterminer approximativement (les masses produisant la lentile étant mal déterminées) l’instant de l’explosion sur une autre image. Il sera alors possible de filmer l’explosion elle-même, et de vérifier si les modèles sont conformes à la réalité.

---=OO=---