L’actualité du LAM Le cours à l’Observatoire
Historique de Marseille
liens
Mis à jour
le 17/08/17
 Aurores boréales : photos
 
 Bonne année !

 

 

Quelques photos d’aurores

Pour un chargement rapide, les photos présentées sont en format réduit. Pour les voir en résolution maximale, vous pourvez cliquer sur chaque photo.

Les photos ont été prises :

La qualité de ces photos n’est pas merveilleuse. Il s’agit d’un premier essai, et la prise de vue en pose à bord d’un bateau ne facilite rien. Elles sont là pour illustrer le propos.

Sur certaines photos, les étoiles prennent des formes quelque peu étranges ; ceci est dû aux mouvements du bateau… même par mer calme, un léger roulis/tangage subsiste, qui déplace les images des étoiles par rapport au capteur pendant la pose. Les poses vont de 2,5 s à 10 s, temps suffisant pour que ces mouvements se manifestent. Bien évidemment, ces mouvements affectent aussi les images des aurores, les rendant un peu floues.

On voit aussi parfois une grosse lumière blanche d’apparence ronde. Il s’agit de la lune, qui était au premier quartier. La nécessité de faire des poses de longue durée pour "faire venir" les aurores entraîne une forte surexposition pour la lune, qui de ce fait parait plus grosse et plus ronde qu’elle n’est en réalité.


07/01/2014 21 h 51 mn 00 s, objectif Samyang 8 mm ouvert à 3,5, pose de 5 secondes photo J.Gispert

L’aurore visible sur cette photo occupait une grande partie du ciel : la photo est prise avec un fisheye ! On remarque, en ombres chinoises, des nuages qui ne génaient pas vraiment l’observation.

En haut de la photo, le point brillant est Jupiter, à côté de Castor et Pollux (Gémaux) qui sont tout à fait en bordure. En bas, légèrement à droite, la Grande Ourse. On voit encore sur la gauche le W de Cassiopée (qui ressemble plus à un M dans cette position). La Polaire est pratiquement au centre de l’image.

 

 


07/01/2014 21 h 51 mn 46 s, objectif Samyang 8 mm ouvert à 3,5, pose de 5 secondes photo J.Gispert

En quelques minutes, les filaments se sont renforcés, et apparaissent maintenant plus brillants.

En haut de la photo, le point brillant est Jupiter, à côté de Castor et Pollux (Gémaux). Plus bas on voit Persée, et encore plus bas le W de Cassiopée (vertical).

 

 


07/01/2014 21 h 53 mn 48 s, objectif Samyang 8 mm ouvert à 3,5, pose de 5 secondes photo J.Gispert

Puis le constraste a augmenté.

Au centre, le Cocher les Pléiades et Persée. En bas, on voit Bételgeuse, ainsi que la Baudrier d’Orion (à la limite de la photo).

 

 


07/01/2014 21 h 53 mn 48 s, objectif Samyang 8 mm ouvert à 3,5, pose de 5 secondes photo J.Gispert

La partie la plus brillante n’est plus la même, montrant que l’activité est très sensible à la densité de particules venant du Soleil : elle la suit exactement. La densité de particules en chaque point du ciel et donc lisible directement sur les photots.

Au centre, le Cocher les Pléiades et Persée. En bas, on voit Bételgeuse, ainsi que la Baudrier d’Orion (à la limite de la photo).

 

 


07/01/2014 21 h 55 mn 22 s, objectif Samyang 8 mm ouvert à 3,5, pose de 5 secondes photo J.Gispert

Au centre on voit Cassiopée ; plus à gauche Persée, et encore plus à gauche et en haut Jupiter, Castor et Pollux. En bas, l’image surexposée de la lune.

 

 


07/01/2014 21 h 55 mn 58 s, objectif Samyang 8 mm ouvert à 3,5, pose de 5 secondes photo J.Gispert

Jupiter, Castor et Pollux sont en haut et à droite. Au centre et en bas, on voit la grande Ourse. La Polaire se trouve près de l’extrémité du mât.

 

 

Les photos suivantes couvrent un champ moins vaste.


07/01/2014 22 h 11 mn 22 s, objectif Canon 17 mm ouvert à 2,8, pose de 3,2 secondes photo J.Gispert

Avec un champ plus faible, on obtient des détails des aurores en cours. Cette image montre une belle draperie, qui a évolué rapidement en se déformant.

L’aurore traverse le Cocher, légèrement déformé par les mouvements du bateau. Les Pléiades sont en bas à gauche.

 

 


07/01/2014 22 h 11 mn 50 s, objectif Canon 17 mm ouvert à 2,8, pose de 3,2 secondes photo J.Gispert

 

 


08/01/2014 0 h 05 mn 53 s, objectif Canon 17 mm ouvert à 2,8, pose de 2,5 secondes photo J.Gispert

Cette dernière photo montre de belles draperies bien délimitées. On peut remarquer, dans le haut des draperies, une légère coloration rouge, qui n’est pas présente sur les autres photos. L’explication tient sans doute à l’angle sous lequel on voit les aurores. Seule la dernière photo est assez basse sur l’horizon, et le haut en est visible. Sur les autres images, proches du zénith, le rouge est probablement caché par le vert produit bien plus bas.

Film

Le film ci-dessous a été réalisé le 8 janvier 2014 à partir de photos prises avec l’objectif Canon 17/55 mm ouvert à f/2,8. La focale utilisée est f = 17 mm. Le temps de pose, pour toutes les photos, était de 2,5 secondes, et le capteur de l’appareil réglé à la sensibilité de 6.400 ISO. Pour l’animation, une fréquence de 6 images par seconde a été choisie, qui arbitre entre durée suffisante et fluidité. Ceci donne une idée de la vitesse à laquelle l’aurore change (film accéléré 27 fois). La durée réelle du film est de 9 mn 39 s. N’étant pas très long, il est configuré pour tourner en boucle.


Aurore boréale, Øksfjord (Norvège) 08/01/2014 film J. Gispert

Le film contient les 4 séquences suivantes :

  1. de 0 h 23 mn 28 s à 0 h 25 mn 11 s, soit une durée de 1 mn 43 s ; 22 images ;
  2. de 0 h 25 mn 33 s à 0 h 26 mn 56 s, soit une durée de 1 mn 23 s ; 18 images ;
  3. de 0 h 27 mn 25 s à 0 h 32 mn 30 s, soit une durée de 5 mn 5 secondes ; 66 images ;
  4. de 0 h 32 mn 53 s à 0 h 34 mn 21 s, soit une durée de 1 mn 28 secondes ; 19 images.

Les mouvements des étoiles trahissent les mouvements du bateau. Par contre, la légère agitation des éléments visibles du bateau est probablement due au vent réel et relatif, qui soufflait sur le pont et sur l’appareil.

Si vous le souhaitez, vous pouvez voir le même film en 800 × 533.

---=OO=---