L’actualité de l’OAMP Le cours à l’Observatoire
Historique de Marseille
liens
Mis à jour
le 03/09/16
 Lever héliaque
 

 

Au cours de l’année, en tournant autour du Soleil, la Terre nous montre notre étoile successivement devant toutes les constellations du zodiaque. Par exemple, le 21 mars (équinoxe de printemps), le Soleil se trouve dans les Poissons. Les étoiles des Poissons sont donc bien faibles pour lutter contre notre Soleil, à cause de sa très grande proximité, et sont invisibles.

Mais la course de la Terre l’entraîne, et de jour en jour, le Soleil nous semble se déplacer par rapport aux étoiles. Petit à petit, il quitte les Poissons pour entrer dans le Bélier. Un mois plus tard, il sera dans le Taureau… Il y a douze constellations zodiacales (13 astronomiquement parlant, car Ophiucus en fait également partie). L’année comportant douze mois, le Soleil reste un mois dans chacune.

Lorsque le Soleil est loin des Poissons (disons en mai), il peut être couché, non génant, lorsqu’ils sont dans notre ciel. Entre mars et mai, les étoiles des Poissons vont donc apparaître dans le ciel. Comment ?

Le lever héliaque est la première apparition d’une étoile dans le ciel déjà clair juste avant le lever du Soleil

 

Sitôt apparue, elle est noyée dans les lueurs de l’aube. L’adjectif héliaque est construit à partir de hélios, nom grec du Soleil.

Le lendemain, le Soleil s’est éloigné de l’étoile, à cause du mouvement de la Terre autour de lui (il se déplace en apparence vers l’est). De ce fait, l’étoile se lève 4 minutes plus tôt. Elle se lève donc dans un ciel un peu plus sombre, et on peut la voir 4 minutes de plus.

Pour comprendre cela, considérez que le Soleil se déplace (toujours en apparence) d’un tour complet en une année de 365 jours. C’est-à-dire qu’il se décale d’une journée complète de 24 heures = 1440 minutes. Par conséquent, chaque jour il se décale de 1.440 / 365 = 3,946 minutes soit à peu près 4 minutes par jour. Ce qui veut dire que chaque nuit, une étoile donnée se lève 4 minutes plus tôt que la nuit précédente.

Le surlendemain, le décalage atteindra 8 minutes… De jour en jour, l’étoile se lèvera de plus en plus tôt, et bientôt son lever se fera en pleine nuit. D’autres étoiles à leur tour apparaîtront dans les lueurs de l’aube…

L’animation ci-dessous vous montre tout simplement l’aube simulée, pour un observateur situé sur la Terre. Le mouvement est accéléré pendant la journée et la nuit, jusqu’à l’aube. On peut accélérer encore ce mouvement grâce au curseur vitesse.

L’autre curseur est placé initialement sur la durée de l’année terrestre. Il vous permet de raccourcir la durée de l’année, en considérant donc une planète qui aurait la même durée de rotation sidérale, mais une année plus courte. En diminuant l’année, vous augmentez le décalage entre le jour sidéral et le jour solaire moyen. Vous provoquez donc des levers héliaques plus rapprochés, ce qui facilite l’observation.

Pour bien voir le phénomène, observez l’horizon du côté est (à gauche, car on regarde vers le sud). Juste avant le lever du Soleil, vour appercevrez une étoile qui se lève, et disparaît immédiatement à cause du jour qui se lève. Le matin suivant, vous la verrez un peu plus tôt, donc un peu mieux. Et de jour en jour, vous pourrez la contempler mieux. Ayez un peu de patience, le premier lever héliaque se produit le 6e jour…

Surveillez toujours l’horizon est ; vous verrez bientôt apparaître, de la même manière, une nouvelle étoile. Chaque étoile aura ainsi son propre lever héliaque. Or ce phénomène a eu une importance capitale. C’est le seul capable de déterminer avec une bonne précision le début d’une nouvelle année, et les Egyptiens l’ont utilisé pour définir leur calendrier. Il a servi aussi aux Babyloniens pour définir les constellations du zodiaque, et les renseignements pratiques qui leur étaient associés.

---=OO=---